Postholer.Com Login   Journals   Maps   Data Books   Planner   Snow   Google Maps

Veronique - Pacific Crest Trail Journal - 2010

rss
Entry 75 of 80
First  :: Previous  :: Next  :: Last

View/Sign my Guestbook

Edelweiss
City: Chambery
State: Savoie
Country: FRANCE
Begins: Apr 13, 2010
Direction: Northbound

Daily Summary
Date: Thu, Aug 26th, 2010

Journal Stats
Entry Visits: 713
Journal Visits: 89,561
Guestbook Views: 7,287
Guestbook Entrys: 71

Gear list

Pacific Crest Trail Map

View: 1  2  3  4  5 
(Click image for full size)


avec Furniture

Glacier peak

Mardi 24 août

24 août... mon anniversaire, 61 ans et, ce même jour, les 22 ans de Graduate ! Les israéliens m’embrassent affectueusement. Ils sont très chaleureux et depuis qu'ils savent que j’ai travaillé dans un kibboutz, ils m'assaillent de questions. Nous prenons notre petit déjeuner ensemble au store. Felicia et Keeta la postière nous accueillent. Au fond du magasin, Keeta tient un petit bureau de poste de 8h à 15h. Entre les rares clients, elle est au magasin, papote avec les clients, boit un café ou donne un coup de main. Dans une prochaine vie, je voudrais bien être postière à Baring ! J’ai l'intention d'offrir le petit déjeuner à mes amis israéliens mais ils me prennent de court, ils ont prévenu Felicia qu’ils régalaient pour mon anniversaire ! Adorables ces deux gamins. Nous parlons d'Israël le reste de la matinée. Je leur raconte comment, au kibboutz en 1972/73, nous travaillions tous ensemble : israéliens, volontaires, bédouins et palestiniens de Gaza, sans aucun problème. Les questions pleuvent et pourquoi j'étais allée là-bas et qui avaient fondé Bet Qama (nom de mon Kibboutz dans le désert du Negev) et que savais-je de la Shoah et des juifs de France etc. La famille de Hotpant est américaine et son père a fait son Alya (« montée ») vers Israël à 24 ans. Sa grand-mère, oncles, cousins vivent tous en Californie. Il vient de faire 4 ans et demi de service militaire (3 ans plus 1 an et demi de rab) et va commencer ses études en rentrant. Pas de sursis pour les bidasses étudiants là-bas. Nous nous quittons dans de grandes embrassades et je me plante devant le store, le pouce en l'air pour retourner au Stevens pass. A peine 5 minutes plus tard, je suis embarquée par un automobiliste de Seattle parti pour quelques jours de rando sur le PCT sud. Nous discutons matos, marche et PCT et j'en oublie de lui demander son nom ! Dommage, il est le dernier chauffeur du dernier lift de mon trail. En passant à Skykomish, il veut s'arrêter pour prendre Big Daddy qui lève le pouce devant la station service. Je l'en dissuade vite, lui décrivant le bonhomme en deux mots, il accélère dans un éclat de rire. Quelle méchante cette Edelweiss ! Ce soir, je me fais un petit Twix exceptionnel pour mon anniversaire et je pose dessus la bougie de mon kit de survie. Mimi et mes filles m'ont fait un si bel anniversaire l'année dernière que ça fait pour cette année aussi. Juste avant de partir, dans l'atelier de Jerry, j’ai pesé mon sac à dos sur une bonne balance, le poids de base, sans nourriture ni eau, est de 6,450 k, ce n’est pas trop mal pour tout le confort que j'ai. Dans mon premier sommeil, je rêve : je parle hébreu autour d'un feu de camp, quand un cliquetis d'arceau de tente me réveille : Hotpant et Tom sont arrivés à la nuit tombée et s'installent. Ils font un feu pour faire la popote et chuchotent cette langue qui me rappelle tant d'heureux souvenirs.

Mercredi 25 août

Cette étape de sept jours, aux dénivelés très accentués, traverse le parc national de Glacier Peak, un des derniers volcans de la chaine des Cascades. Je rattrape dans la journée les deux couples de seniors rencontrés chez les Dinsmore et je partage une longue pause lunch avec Backpack45 et Timecheck. Ils habitent Oakland, à côté de San Francisco et étaient professeurs. A la retraite, Backpack a commencé à écrire des livres sur la marche, des conseils pour les femmes en randonnée et même un livre sur le Camino (chemin de Compostel) espagnol. Ils ont créé une petite maison d'édition et vendent sur leur site web et sur Amazon. Depuis presque 20 ans ils arpentent le PCT et, ces dernières années, ils ont décidé de compléter sérieusement les sections manquantes. Cette fois-ci, ils finissent Washington et auront enfin achevé leur PCT.Les vues sur le Glacier Peak et les montagnes bleutées sont admirables, l’immensité de la wilderness m’étreint toujours d’une légère angoisse mêlée à une joie profonde. J’adore cette sensation.Le soleil chauffe comme en Californie. Je m’installe assez tôt sous quelques sapins et deux chipmunks viennent me faire un spectacle, ces petites bestioles sont trop rigolotes même si elles s'en prennent de temps en temps à mes provisions.

Jeudi 26 août

Du chaud... au froid : ciel bleu quand je lève le camp, puis, en l'espace d'une heure, il se couvre. J’avance, grelottant dans le brouillard, quand une pluie glaciale se met à tomber. J'ai mon blouson goretex mais je n'ai pas enfilé le bas et mon pantalon est trempé à force d'essuyer toutes les herbes et buissons du sentier. Je suis rejointe par Graduate, il a fêté son anniversaire avec son père et galope maintenant vers le Canada. Il porte un sac minuscule de seulement 4 kg et j’imagine qu’il doit crever de froid la nuit sous son léger abri. Dans le brouillard, je tombe nez à nez avec une randonneuse qui tire deux chèvres et un lama blanc, tous bâtés et portant des sacs. Elle se promène avec des livres, une boite de peinture et s’arrête quand elle en ressent l’envie, sans autre but précis que celui de se faire plaisir. J’ai prévu d'atteindre le White pass et j'y arrive vers 15h. Ce petit col est plongé dans le brouillard, j'ai froid, je suis mouillée et je n'arrive à rien avec mes doigts engourdis. Impossible d'enlever l'élastique de mon sac de sardines, de fixer le bout de l'arceau. Je mets un temps fou à monter la tente mais finalement je suis à l’abri quand la pluie redouble et le vent se lève. Je n'arrive pas mieux à déboutonner ma chemise pour enfiler mon maillot sec. Je me réchauffe dans mon duvet et les doigts reprennent enfin leur agilité. Je somnole tout le reste de l'après-midi bercée par les ploc ploc de la pluie mêlée de neige. Le White pass est à 2000 m et, entrouvrant l'abside, je vois entre deux échappées de brouillard, une neige toute fraiche qui saupoudre les sommets autour de moi. Wetshington est de retour.

Entry 75 of 80
First  :: Previous  :: Next  :: Last

Journal Photo

Sur Les Cretes Du Pacifique

Veronique Edelweiss
Qui n'avance pas.... recule !

 

  Printed Maps :: Google Maps :: Journals :: Trail Planners :: Data Books :: Gear Lists :: Snow :: Elevation Profiles  

Postholer.Com © 2005-2023 - Sitemap - W3C - @postholer - GIS Portfolio