Postholer.Com Login   Journals   Maps   Data Books   Planner   Snow   GearBuilder

Veronique - Pacific Crest Trail Journal - 2010

rss
Entry 80 of 80
First  :: Previous  :: Next :: Last

View/Sign my Guestbook

Edelweiss
City: Chambery
State: Savoie
Country: FRANCE
Begins: Apr 13, 2010
Direction: Northbound

Daily Summary
Date: Tue, Nov 16th, 2010

Journal Stats
Entry Visits: 5,208
Journal Visits: 83,455
Guestbook Views: 7,075
Guestbook Entrys: 69

Gear list

Pacific Crest Trail Map

View: 1  2  3  4  5 
(Click image for full size)


Champagne ! le 16 septembre

Enfin...

Poussée par Marie-Claude, Elodie, Fabienne (les entrées dans le "guest book" me sont signalées) et quelques autres que je n’ai pas le plaisir de connaître mais qui ont suivi mon PCT, je me suis forcée à repenser un peu à mes mois de marche .... voici quelques notes.

Décanté, décanté, rien à faire !! J’avais plein d’idées géniales pour la conclusion de cette longue marche, à tel point que je ne savais même pas par quoi commencer…. Et puis, le soir de mon arrivée, posée dans le canapé, mon chat sur les genoux, j’ai eu l’impression de n'être jamais partie, d’avoir juste rêvé.

Je me suis laissée flotter quelques jours, entre le mari et les 3 filles. J’ai savouré confort et bonne bouffe, amis et vie sociale chambérienne, mais sans enthousiasme excessif.

Je ne suis pas retournée une seule fois sur mon journal, n’ai toujours pas revu les photos, je n’ai pas encore mis à jour les adresses de mes amis du PCT. Les cartes de visite, des bouts de papiers et le databook qui me servait de carnet, tout est en vrac dans un sac ziplock, fermé…. jusqu’à quand ? Je n’ai écrit à aucun copain hiker, je n’ai RIEN FAIT concernant le PCT depuis mon retour, mon inconscient refuse d’y penser.

Je crois avoir une explication… en fait j’en ai vraiment bavé, bien plus que prévu, et aussi bien plus que ne le laissait supposer mon journal. J’avais en effet pris le parti de ne pas « chougner » de ne pas me plaindre, je m’étais lancée dans cette aventure toute seule, je m’étais fichue dans le pétrin toute seule, je n’avais qu’à assumer !

J’ai rêvé et souhaité pendant des semaines, des mois de me casser la jambe pour être rapatriée, et en finir avec cette galère. Je ne pouvais pas abandonner juste comme ça, sans raison évidente. J’ai élevé mes filles avec le leitmotiv que « quand on commence quelque chose on va jusqu’au bout » et il m’était absolument impossible de laisser tomber. Je hurlais en marchant « avance, avance, n’arrête pas ! » pour me donner du courage, et ça a marché….

Mon cerveau, ma mémoire n’ont pas envie, pour l’instant, de ressasser ces 5 mois de vie sauvage, ça viendra un jour … ou ça ne viendra pas !

Voici quand même quelques brèves idées, en vrac…

En partant, je voulais savoir si j’étais capable de vivre des mois avec juste quelques kilos sur le dos...... c’est possible à condition de trouver un peu de civilisation de temps en temps, surtout une douche !

Je voulais aussi expérimenter la « wilderness », impossible en Europe, c’est à la fois grandiose et effrayant, je suis heureuse de l’avoir vécue sans même avoir eu trop peur du noir.

L’entrainement paye… j’avais fait les 800 km préconisés par Ray Jardine, et je n’ai pas eu de courbatures, juste de la fatigue les jours de grand kilométrage,

A cause de la chaleur dans le sud californien, il faut partir avec des chaussures 3 tailles au-dessus de la sienne pour éviter les ampoules.

Je n’avais pas de réchaud, je n’ai jamais regretté de manger et boire froid, pour quelques mois c’est tout à fait supportable…

Le seul objet emporté que je n’ai jamais utilisé est la pince à épiler (prise pour enlever les tiques ou les épines). Des médicaments, je n’ai avalé que quelques aspirines.

Si vous partez seul(e) il faut impérativement parler (à peu près) l’anglais ! La solitude est immense et si vous ne pouvez échanger lors des rencontres ce sera encore plus dur.

Aucun intérêt à préparer des colis de provisions et de se les envoyer le long du trail comme font les américains. On trouve de tout partout, même dans les petites stations service.

J’avais juste préparé 2 paquets avec les cartes Half mile.

Ces cartes sont amplement suffisantes, n’investissez pas dans les 3 gros guides, ni même dans le data-book, tout est inscrit sur les cartes (ravitaillement, points d’eau, de campement etc…).

Deux incontournables : la balise SPOT qui rassurait tous les jours famille et amis et le PEEK avec lequel j’envoyais et recevais des mails.

Préparez vos jambes mais…. préparez surtout votre tête ! Selon les jours elle va faire de 50 à 99 % du boulot ! Il faut tenir, quoiqu’il arrive….et pour ça j’ai de la chance : « savoyard, tête de lard », mes petites expé dans l’arctique m’ont été très bénéfiques également.

Et si c’était à refaire ???? ….. tout de suite bien sûr !!

Entry 80 of 80
First  :: Previous  :: Next :: Last

Journal Photo

Sur Les Cretes Du Pacifique

Veronique Edelweiss
Qui n'avance pas.... recule !

 

  Printed Maps :: Google Maps :: Journals :: Trail Planners :: Data Books :: Gear Lists :: Snow :: Elevation Profiles  

Postholer.Com © 2005-2018 - Sitemap - W3C